Pluri'elles : Forum lesbien, bi, trans, queer et +
Bienvenue sur Pluri'elles Smile !

Marre des sites de rencontre où rien de profond ne s'échange, envie d'un endroit virtuel où vous vous sentez "chez vous", avec du contenu et où vous pouvez tisser de nouvelles amitiés, parler de tout avec plusieurs centaines de membres de toute la francophonie, en toute sécurité ?
Vous êtes au bon endroit !

Pluri'elles compte plus de 2500 membres et près de 300 000 messages échangés. C'est une safe zone où femmes, trans, genderfluids et non-binaires sont libres de s'exprimer en toute liberté et de rencontrer de nouvelles personnes en se basant sur le fond... et pas uniquement sur la forme.

Êtes-vous prêt.e pour l'aventure Wink ?

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Pluri'elles : Forum lesbien, bi, trans, queer et +
Bienvenue sur Pluri'elles Smile !

Marre des sites de rencontre où rien de profond ne s'échange, envie d'un endroit virtuel où vous vous sentez "chez vous", avec du contenu et où vous pouvez tisser de nouvelles amitiés, parler de tout avec plusieurs centaines de membres de toute la francophonie, en toute sécurité ?
Vous êtes au bon endroit !

Pluri'elles compte plus de 2500 membres et près de 300 000 messages échangés. C'est une safe zone où femmes, trans, genderfluids et non-binaires sont libres de s'exprimer en toute liberté et de rencontrer de nouvelles personnes en se basant sur le fond... et pas uniquement sur la forme.

Êtes-vous prêt.e pour l'aventure Wink ?
Pluri'elles : Forum lesbien, bi, trans, queer et +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Connexion
Derniers sujets
Aller en bas
avatar
royana
Age : 25
Messages : 1
Date d'inscription : 18/08/2017

1er essai de nouvelle Empty 1er essai de nouvelle

Ven 18 Aoû - 23:30
Bonjour ! Bonjour
J'aimerai avoir votre avis sur ma première nouvelle. Merci ! Very Happy

Serait-elle là ? Pourquoi cette pensée m’obsède telle autant depuis que j’ai reçu l’invitation du lycée à rouvrir la capsule des souvenirs glissée sous terre il y a 20 ans… 1 mois que je ne pense qu’à cette fête. J’ai tout de suite répondu positivement au faire part d’invitation avec enthousiasme à l’idée de retrouver mes vieux camarades de classe pour savoir ce qu’on était devenus et si on avait réalisé nos rêves les plus ambitieux datant de nos 18 ans. A peine glissé ma réponse dans la boîte aux lettres, le stress m’envahit, je n’avais pas pensé au fait qu’elle pourrait être là elle aussi, elle m’avait tant fait souffrir sans le savoir. Je soufflai un bon coup en me disant qu’il était trop tard et que bien des années sont passées depuis.
Ce soir là je décidai de passer chez Mamé avant de rentrer dans mon F3 bien trop grand pour moi depuis que mon colocataire Sébastien a décidé de partir vivre avec sa femme. C’est toujours chez ma grand-mère que je vais quand le cafard me prend et c’est bien trop souvent en ce moment qu’elle me voit débarquer. Je me gare devant chez elle à ma place habituelle et je l’aperçois à sa fenêtre avec son regard suspect pour savoir qui ose se garer devant chez elle. Quand elle reconnaît ma voiture son visage s’illumine et elle se dépêche d’aller rejoindre la porte.
-Tu as une petite mine aujourd’hui qu’est-ce qui ce passe encore ? me demanda-t-telle à peine le porche passé de sa maison.
-Quel accueil chaleureux moi aussi ça me fait plaisir de te voir ! dis-je avec amusement en l’embrassant.
Elle alla s’assoir dans son fauteuil  préféré avec son plaid sur les genoux. Elle m’invita à prendre place sur le grand canapé non loin d’elle en me couvrant d’un regard d’amour comme seules les grand-mères savent le faire.
-J’ai retourné positivement le carton d’invitation, tu sais pour la fête du lycée que je te parlais mardi.
Elle acquiesça d’un petit mouvement de tête.
-Je stresse à l’idée de y aller, je ne sais pas si c’est une bonne idée.
-Je ne comprends pas tu voulais absolument y aller l’autre jour et puis c’est très bien de revoir ses anciens amis. Tu sais le temps passe très vite et il emporte avec lui la vie et les souvenirs alors profite de chaque instant.
-Je sais mais il y a des personnes que je n’ai pas forcément envie de revoir ..
-Hum surtout une je me trompe ?
Elle me connait tellement à chaque fois elle tombe juste et ce n’est pas ma petite moue qui va lui prouver qu’elle a tort.
-Ça fait 20 ans que tu ne l’as pas vu. Elle est surement passée à autre chose. Elle a dû rencontrer quelqu’un se marier avoir des enfants et je suis sure qu’elle a oublié toute votre histoire.
-Mouai
-Et toi d’ailleurs, quand te décideras-tu à te trouver une petite femme ? Il faut bien le remplir cet appartement depuis que Sébastien est parti et puis j’aimerai quand même avoir des arrières petits enfants avant de rejoindre l’autre côté !
-Mais oui Mamé j’y travaille ! Enfin je fais ce que je peux mais ça n’a pas l’air de vouloir venir pour moi et puis je suis contente de venir souvent chez toi, tu es ma petite femme à moi !
- Je préférais que tu viennes moins souvent avec le sourire que presque tous les soirs avec cette tristesse dans les yeux que je vois depuis quelques mois !
-Je sais bien Mamé..
Je voyais dans son regard tout l’amour qu’elle me porte depuis qu’elle a dû m’élever suite au décès de maman alors que je n’avais que 1 ans. Je n’ai pas toujours été simple avec elle ,surtout au moment de l’adolescence et pourtant ça n’a jamais ébranlé sa bienveillance envers moi. Je ne veux pas percevoir la mélancolie dans ses yeux à cause de moi je l’aime tellement.
-Je vais devoir y aller ! Dis-je en me levant du canapé
-Tu ne restes pas longtemps ce soir ! me répondit Mamé
-Je dois aller faire quelques courses mais je repasse demain si tu veux ! Tu n’as besoin de rien ?
-Non c’est bon. C’est très gentil ! A demain alors et détend toi pour la fête du lycée, je suis sûre que ça va bien se passer !
-Si tu le dis..
Je lui fis un bisou sur la joue et je parti rejoindre ma voiture.
********
Le soir de la fête arriva avec une vitesse folle.
Un dernier regard dans la glace avant de partir, je réajuste le col de ma chemine et c’est bon je peux y aller.
Je me gare au fond du parking assez loin de l’entrée comme ça cela me laisse le temps de bien observer tout le monde. Oh voilà Clément qu’est-ce qu’il a changé et qu’est-ce qu’il a maigri et sa femme est magnifique à  ses côtés. Pour ma part je ne sais pas si j’ai tellement changé depuis le lycée mais ce qui est certain c’est que personne ne m’accompagne ce soir encore une fois…
Je me décide à enfin sortir de ma voiture après 10 minutes d’hésitation. Je me dirige vers l’entrée quand je la vois. Mon cœur ne  fait qu’un bon.  Tous les souvenirs me reviennent en tête. Notre amitié fusionnelle, nos petites chamailleries, nos après-midis entières à discuter de tout et de rien. Elle est magnifique ce soir dans sa robe bleu, c’est cheveux bruns bouclés descendant en cascade dans son dos. Mon cœur s’accélère à mesure que je me rapproche. Est-ce que je vais lui dire bonjour ou est-ce que je rentre tout de suite à la maison. Je n’ai pas eu le temps de plus réfléchir elle se tourne vers moi et nos regards se croisent. Je la vois rougir et elle s’avance vers moi. Je ne bouge plus, mon corps ne répond plus. Elle n’est plus qu’à 50 cm de moi, j’esquisse un sourire timide qu’elle me renvoie.
Elle s’approche un peu plus pour me faire la bise et son parfum m’envahit, me replonge 20 ans en arrière. Elle me demande comment ça va depuis tout ce temps. Les mots peinent à  sortir de ma bouche tant les émotions sont grandes. 20 ans que j’essaye de l’oublier et de passer à autre chose. Mais ce soir tous mes sentiments pour elle reviennent encore plus forts, et me font comprendre pourquoi pendant tout ce temps ma vie sentimentale est un échec car on fond de moi il n’y avait qu’elle et je ne pouvais aimer personne d’autre, mon cœur était déjà pris.
Il faudrait que j’arrive à lui dire pourquoi juste après le BAC j’ai décidé ne m’éloigner d’elle, de ne donner plus aucune nouvelle. Ce poids me pèse depuis bien trop longtemps. Par où commencer tout allait bien jusqu’à ce que ce Simon rentre dans sa vie et prenne petit à petit ma place. Elle lui confiait tous ses secrets, elle n’était plus elle-même, je ne la reconnaissais plus. Pour moi c’était bien plus que m’a meilleure amie, je mettais bien rendu compte que mes sentiments étaient plus forts pour elle tendant irrésistiblement  vers de l’amour. Je ne pouvais pas à ce moment-là lui en parler, elle n’aurait jamais accepté et puis je voyais que Simon lui plaisait de plus en plus alors j’ai tout gardé pour moi à en souffrir, à n’en plus dormir la nuit. Je n’en parlais à personne de peur qu’elle l’apprenne et me rejette. Seule Mamé était au courant et me soutenait. Pour elle je devais lui en parler mais la peur à pris le dessus et je ne lui ai jamais avoué. Alors la revoir après tout ce temps me serrait le cœur et me renvoyait toute la frustration de mon amour étouffé. J’ai bien connu des filles à l’université et après, mais aucune, à mes yeux, n’était aussi jolie et parfaite que ma Chloé. Elles s’en allaient toutes les unes après les autres me laissant le cœur meurtrit de ne pas avoir trouvé la bonne.
La cérémonie commença je restai un peu à l’écart en angoissant déjà pour le moment où ils allaient sortir nos petits papiers écrits il y a 20 ans, avec inscrit dessus notre plus grand rêve car contrairement à beaucoup je me souvenais très bien de ce que j’avais écrit sur ce papier et ce rêve ne s’était pas réalisé depuis me laissant un gout amer. Chloé se posta à côté de moi me regardant avec un léger sourire. Mon esprit était tellement chamboulé depuis que je l’avais aperçu que j’aurais dit dans son regard qu’elle voyait plus que de l’amitié en me regardant et qu’elle me pardonnait mon absence. Je mis tout de suite de côté ce sentiment pour éviter de me faire souffrir encore une fois. Mais au fond de moi j’avais espoir que ce soit cela car dans la majorité des cas j’arrivais à savoir quand une fille me regardait si elle était intéressée ou non  et je me trompais que rarement. J’avais bien observé ses mains et son annulaire gauche était dépourvu d’alliance, ça ne voulait rien dire sur sa situation amoureuse mais au fond de moi  le soulagement se faisait sentir.
- Je trouve que ta chemise te va très bien, me chuchota-t-elle dans l’oreille.

Mon visage devient rouge écarlate instantanément.

- Merci, bafouillais-je, tu es magnifique dans ta robe cela fait ressortir tes yeux.

Ses joues s’empourprairent à peine mais un long sourire se dessina sur son visage.

Le directeur appelait depuis bien 10 minutes chaque propriétaire des papiers mais je ne l’écoutais pas, mes yeux étaient plongés dans ceux de Chloé et le temps c’était arrêté.
Mr Thouvenin appela Chloé et elle s’éloigna avec une expression de regret sur son visage pour aller récupérer son rêve enfouit il y a 20 ans.    

- Avoir un master de biologie !,  cria-t-il à la foule  en se tournant vers Chloé pour avoir sa réponse

- Eh non ! Je suis infirmière ! dit-elle avec assurance sur la scène.


- C’est un très beau métier répondit le directeur assez pressé d’en finir avec la bonne centaine de petits papiers.

J’avais de plus en plus honte en entendant les rêves de autres tous centrés sur les études ou la famille.
Mon cœur battait à tout rompre au fur et à mesure que les noms s’écoulaient.
Le mien arriva comme fait exprès dans les derniers, Chloé me regarda aller chercher mon petit papier avec un regard interrogateur car je n’avais jamais accepté de lui révéler ce que j’y avais inscrit.

Je montais les quatre petites marches qui me séparaient de l’estrade avec l’impression que j’allais m’évanouir à chaque pas.

-L’embrasser, cria le directeur avec un air moqueur, au moins c’est romantique ! Alors avez réalisé ce rêve ?

Je baissai la tête, j’avais l’impression que mon cerveau allait exploser.

- Non, répondis-je tout bas.

- Quel dommage ! Vous pourrez peut-être tenter votre chance ce soir on ne sait jamais si cette personne est dans l’assistance, rétorqua d’un air narquois Mr Thouvenin.


Je descendis au plus vite et je me repris place dans la foule. Je sentais en marchant le regard de Chloé plein de surprise posé sur moi. J’espèrerai qu’elle ne fasse aucune réflexion mais c’était raté.

- Tu ne m’a jamais parlé que tu aimais quelqu’un au lycée ! Raconte c’est qui ?

Je la regardai avec beaucoup de difficultés dans les yeux mais je ne pouvais pas lui dire maintenant devant tout le monde. J’avais espoir que je puisse la ramener chez elle après en voiture car elle m’avait dit plus tôt dans la soirée que c’est sa sœur qui l’avait déposée. Le timing était parfait car au même moment elle me demanda si ce soir je pouvais la déposer devant chez elle comme ça on aurait un peu plus l’occasion de discuter sans le monde autour, ce que j’acceptai timidement.

-Je ne peux pas te répondre maintenant …

Elle me regarda l’air surprise mais ne répondit qu’un simple «ok » et passa à autre chose très vite.

Sur le chemin du retour, on parlait de tout et de rien. Au milieu de la conversation elle glissa la question sur ma situation amoureuse, je lui répondis sans quitter la route des yeux que j’étais célibataire. Je n’ai pas osé lui poser la question en retour par peur de sa réponse.
Je me garai devant l’immeuble qu’elle m’indiqua et coupa le moteur. Je me  tournai enfin vers elle. Son visage était encore plus beau à travers les reflets de lune. Je n’avais qu’une envie à ce moment-là c’était de réaliser mon rêve de terminale mais je me retenais de toute mes forces.

-Maintenant qu’il n’y a personne, est-ce que tu peux me dire enfin la personne que tu avais envie d’embrasser au lycée au point de le mettre dans la capsule du temps ?
Mon cœur battait la chamade, j’avais la sensation qu’il allait sortir de ma poitrine tellement il tambourinait fort. Au même moment mon cerveau lâcha et ma bouche articula toute seule :

-toi

Je détournai immédiatement le regard et me traitant d’imbécile d’avoir gâché ce moment. Les larmes commençaient à couler toutes seules.
Je sentis c’est main chaude sur ma joue me tourner doucement le visage vers elle. Je ne l’avais jamais vu avec un regard si ardent et elle posa doucement ses lèvres sur les miennes.

-C’était mon rêve aussi mais je ne l’ai pas inscrit sur le papier pensant que si tu l’apprenais ça gâcherait notre si belle amitié. Dit-elle en reculant.

-Et Simon ?

-On était juste ami, j’essayai de provoquer ta jalousie pour tu fasses le premier pas car j’avais trop peur de le faire mais au lieu de ça tu as cédé ta place et j’ai perdu notre amitié alors que j’avais peur la perdre en te révélant mes sentiments… J’ai tout gâché pardon…

-Je voulais te voir heureuse et je pensais que tu ne le serais pas avec moi comme tu passais de plus en plus de temps avec lui, alors je vous ai laissé tranquille même si je souffrais énormément.

-Pourquoi tu n’as rien dit ?

-Et toi ?

Elle m’embrassa à nouveau et sortie de la voiture
-Je t’aime Mathilde, je n’ai jamais cessé de t’aimer pendant toutes ces années… Ne t’enfuie plus ton absence était insupportable !

Elle referma la portière et s’éloigna vers les marches de son immeuble. Un sourire immense resta collé sur mon visage jusqu’à ce que je m’endorme paisiblement avec 20 ans de remords en moins.
avatar
Invité
Invité

1er essai de nouvelle Empty Re: 1er essai de nouvelle

Sam 19 Aoû - 0:14
Bonjour
Beaucoup d'émotions en te lisant. 
Et cette chanson me vient :


Merci pour ce partage  Smile
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum